Résultat de recherche d'images pour "cloque du pêcher traitement naturel"


 Protections  Pêchers, Cloque : 

 La lutte contre le champignon responsable de la cloque doit être PRÉVENTIVE, dès l’écartement des écailles des bourgeons à bois (avant apparition de la pointe verte). L’objectif est d’empêcher la germination des spores de champignon soit avec une barrière fongicide (cuivre) soit avec une pulvérisation naturelle à base de plantes (purin de prêle).
Anti-cloque du commerce et Purin de prêle dilué à 10% (en alternance)
 Pour bien mouiller les arbres, ajouter de l’argile kaolinite calcinée à la dose de 50g/10l
 Au-delà de 20 mm de pluie la protection est à renouveler.
 Second traitement 10 jours plus tard 
 La protection doit être assurée en continu jusqu’à la fin de la période à risque 
Une fois la maladie visible avec des feuilles cloquées, la protection externe est inutile. La seule solution restera d’enlever ces feuilles manuellement.
Attention : après le stade pointe verte du bourgeon de pêcher, l’application de cuivre concentré est phytotoxique.
Pulvériser l’ensemble de l’arbre pour bien protéger tous les yeux à bois, par temps calme, sans vent, sec et hors période de gel. 
La bouillie ne doit pas ruisseler le long des branches. 
Respecter une distance de 20 m des points d’eau temporaires ou permanents pour les traitements au cuivre (dose hivernale). 


 Poiriers et Psylles : 
Les femelles 
Psylles ont commencé leur ponte à la base des bourgeons. Une application sous forme de barrière physique va gêner les pontes. Dans le cas d’un lessivage par la pluie, il faudra prévoir de renouveler l’application. 

Deux pulvérisations à l’argile Kaolinite calcinée (afin de limiter le ruissellement) :

 La première : immédiatement à la dose de 500 g pour 10 litres
 La seconde : dans deux semaines à la dose de 300 g pour 10 litres


 Pour renforcer les défenses des plantes.
 FLÜSSIG Plantes (produit non filtré) contient un dépôt riche en micro-organismes, levures, enzymes.
 A utiliser en milieu acide – ajouter du vinaigre à l’eau de dilution jusqu’à   PH6
 Pulvériser sur le sol en février par temps chaud si pas réalisé en novembre (5l dilués dans 250 l / litres pour 1000m²),
Pulvériser sur les plantes 2 fois par mois (100 ml dans 10 l ou 10 l par hectare dilués dans 600 l).
 
Taille.
 La période de taille doit être mise à profit pour bien observer vos arbres et faire de la prophylaxie :
 Supprimez les fruits momifiés 
 Ils maintiennent du monilia sur l’arbre et dans l’environnement pour la saison à venir
 Supprimez et brûlez les branches chancreuses 
 Brossez les écorces aux anfractuosités et angles fermés des branches pour supprimer les larves d’insectes, les mousses et lichen. Appliquez une barrière physique, type Blanc arboricole, qui gênera le développement de certains ravageurs comme les cossus, autres larves xylophages, certains pucerons… 

 
Plantation.
Les conditions de forte pluviométrie sont défavorables aux plantations des arbres fruitiers. Planter dans de mauvaises conditions pénalise leur implantation racinaire et conduit à l’échec surtout si le sol est trop humide. Les racines s’asphyxient, l’arbre ne reprend pas.
 Si le terrain est déjà préparé et que les conditions persistent, n’enterrez pas profondément les racines. Posez-les sur un sol préalablement bien amendé. Recouvrez les racines de terre fine et émiettée. Tuteurez votre arbre avec un piquet approprié ne dépassant pas la base de la couronne de l’arbre.

 Entretien.
La période du printemps  est favorable à l’entretien des végétaux, aux coupes de bois et ébranchage de haies. Profitez-en pour broyer les branches et épandez votre Broyat en couronne autour des arbres fruitiers. 
 En cas de forte pluviométrie, l’apport ne doit pas être important pour éviter de faire une couverture hermétique sur un sol trop humide : quelques centimètres suffiront.
 Pour déclencher l’activité biologique, un lit de compost pas mûr appliqué entre le sol et le Broyat est conseillé. 
 Une fois le sol ressuyé (mais pas sec) vous pouvez compléter avec toutes sortes de matières organiques (paille de céréales, Broyat, cartons, branchages fins, déchets de légumes ou autres végétaux verts non broyés...etc.).